Comment lire un livre sur une tablette ou un téléphone ?

Temps de lecture estimé : 15 minutes

Je ne m’étendrai pas sur « comment lire un livre sur une liseuse » parce que si vous en possédez une, la réponse est dans le manuel d’utilisation. Pour les tablettes/téléphones, par contre, c’est pas forcément évident. Je ne parlerai pas non plus de lecture sur un ordinateur parce que c’est une activité que je déconseille (mauvais pour le dos).

Quel avantage à lire sur une tablette/téléphone ?

Par rapport à une liseuse dédiée, le principal avantage est le suivant :

Vous n’avez pas besoin d’acheter une liseuse.

Il y a d’autres avantages tels que: vous avez plus de chance de l’avoir sur vous / vous pouvez lire dans le noir / vous pouvez plus facilement diversifier vos sources d’achat (j’y reviendrais). Mais le véritable avantage, c’est que ça fait un bidule de moins qui traine.

Oui, mais ça va me faire mal aux yeux, l’écran !

C’est vrai aussi avec les liseuses et le papier imprimé. Yeux secs et maux de têtes sont les compagnons de galère du lecteur assidu comme du comptable surmené depuis avant Gutenberg. Personnellement, ça fait dix ans que je lis sur tablette et/ou téléphone, au rythme d’un bouquin par semaine, et je ne suis pas plus mal que quand je lisais du papier. Surtout que, maintenant, je peux ajuster la taille des lettres à ma préférence (je soupçonne parfois la Bible d’avoir été publiée par un lobby d’ophtalmos) et je ne me fais jamais surprendre par la luminosité baissante de l’après-midi. Autant de gagné pour mes yeux.

Maintenez une bonne distance entre vos yeux et le support, faites une pause toutes les heures… Les vieux conseils de grand-mère sont encore d’actualité.

lecture confortable

Un livre, ça se lit le cul au fond d’un bon fauteuil. Pas penché sur un ordinateur.

Quelle app utiliser ?

C’est votre choix ! Ça dépend des applications disponibles pour votre engin et d’où vous faites vos achats. Amazon, par exemple, vous oblige a utiliser leur application pour lire les livres que vous achetez chez eux. Pareil pour Apple, Google, Kobo… Vous devrez créer un compte, connecter ce compte sur l’application dans la tablette/téléphone, c’est assez contraignant. Je vous conseille de vous cantonner aux vendeurs de livres qui ne vous obligent pas à utiliser « leur » application.Vous pourrez alors installer une application généraliste sur laquelle vous pourrez lire les livres de toutes provenances. Personnellement je fais la plupart de mes courses littéraires sur immatériel, mais il y en a plein d’autres.

La liste de ces applications est longue et passible de changer à tout moment. Jetez un coup d’œil dans l’app store de votre bidule. Faites attention à ce que l’application soit au moins capable de lire les formats « epub » et « mobi ». Ce sont les deux formats les plus utilisés.

Personnellement sur Android j’utilise FBreader parce qu’il marche bien et qu’il lit les livres à voix haute! Une voix un peu robotique, mais c’est super pour « lire » en marchant dans la rue sans se cogner aux réverbères. En plus c’est du logiciel libre. Que demande le peuple ?

Le peuple veut plus de logiciels libres.

Le peuple a parlé

Comment faire passer le fichier sur la tablette/téléphone ?

Ce n’est souvent pas nécessaire. Vous n’êtes pas obligé-e de faire vos achats sur un ordinateur et de transférer ensuite le fichier sur votre machine-à-lire. Vous pouvez tout simplement faire l’achat sur la tablette/téléphone directement. Lors du téléchargement du fichier, l’engin vous proposera de l’ouvrir avec l’application de lecture. Et voilà. Ma méthode préférée.

Si vous préférez passer par un ordinateur, je vous conseille vivement le programme Calibre. Une fois le livre acheté vous l’ouvrez depuis votre ordinateur avec Calibre, votre bidule connecté à l’ordinateur. Comme par magie, Calibre s’occupe de le reconnaitre et de transférer le fichier là où il faut. Et, si par hasard vous utilisez une application-vendeur qui rend difficile de lire un livre acheté chez un tiers, Calibre devrait réussir à la berner. En plus, c’est un logiciel libre !

Le peuple est content

« On veut du pain et des jeux aussi. Mais des jeux open source ! »

Mais bon, ça reste plus simple de télécharger le livre depuis votre tablette/téléphone.

Attention aux DRMs !

« DRM » est un terme technique pour désigner une sorte de protection contre la copie que certains éditeurs/auteurs paranoïaques exigent sur tous leurs livres numériques. C’est un système assez mal foutu qui va vous obliger à créer un compte sur un service, connecter votre application de lecture à ce service avant de pouvoir lire votre livre. Si possible, essayez de trouver le livre sans DRM. Sur beaucoup de librairies en ligne, si un livre est sans DRM, ils l’annoncent par une icone ou une mention « sans DRM ». Si ça ne dit rien, c’est probablement qu’il y en a un (ils ne vous le révèlent qu’une fois que vous avez acheté, les mesquins).

Beaucoup d’éditeurs et d’auteurs (comme moi) estiment que les DRMs sont trop contraignants pour les acheteurs et ne les utilisent pas. Repérez-les et donnez-leur priorité sur votre liste d’achat. Si vraiment le livre que vous voulez n’est qu’avec DRM, alors il faudra suivre les instructions que la librairie vous enverra probablement. La marche à suivre est différente selon le service de protection utilisé par tel éditeur ou tel auteur. N’hésitez pas à les contacter si vous avez du mal à comprendre. Dites leur quel engin vous avez et quelle application vous utilisez. Les librairies en lignes qui font du DRM ont toujours un personnel important pour répondre aux questions des clients déroutés par ce système, comme je le disais, assez mal foutu. Ils vous répondront certainement. Et ça les motivera peut-être à cesser de traiter leurs clients comme des pirates.

En tout cas, soyez à l’affût du « sans DRM ». Ça vous simplifiera la vie.

Laisser un commentaire

Advertisment ad adsense adlogger